Solidaritat dab los militants bascos arrestats !

28 09 2010

Solidaritat dab los militants bascos arrestats !

Version occitana :

Libertat, esquèrra revolucionària d’Occitània, que denoncia las arrestacions deus militants, internacionalistas socís d’Askapena. Aqueras navèras atacas contra representacions de l’esquèrra independentista qui, aqueste còp, visa lo movement de solidaritat basc dab los pòbles en luta, que pròva un còp mei, la natura totalitària de l’Estat espanhòl. Libertat que ditz lo son inquietèr cap a l’integritat e la santat de tots aqueths militants uei lo dia au secret e que’s solidariza dab Askapena e las iniciativas qui seràn organizadas entà denonciar aqueth hèits.

Libertat que torna afirmar la soa solidaritat dab lo pòble basc en luta taus sons drets e dab Askapena. Que denonciam los empachs que son hèits au processus entamenat en País Basc e la criminalizacion deus qui lutan tau dret a l’autodeterminacion e la solidaritat.

Version basca :

Libertat-ek, Okzitaniako ezker iraultzak, Askapena-ren ekinkide internazionalisten arrestua salatzen dugu. Euskal Herriko mugimendu solidarioa atakatzen den, esker independentistaren errepresentazioaren aurka, atake hori berriro frogatzen da Estatu Espainarra totalitarioa dela.

Libertat-ek gure artegatasuna sekretuan dauden ekinkide guztien osasun eta osotasunaren gainean mintzatzen dugu eta Askapena-rekin, baita ere gertakari horiek salatzeko ekimenekin, solidarizatzen gara.

Libertat-ek gure solidaritatea euren eskubiengatik borrokan dagoen euskal herriarekin solidarizatzen dugu, baita ere Askapena-rekin. Euskal Herriaren aribidearen kontra eragozpenak eta euren autodeterminazio eta solidaritatearentzat borrokan daudenen aurka salatzen dugu.

Version francesa :

Libertat, mouvement de la gauche révolutionnaire d’Occitanie, dénonce les arrestations des militants, internationalistes, membres d’Askapena. Ces nouvelles attaques contre les représentations de la gauche indépendantiste qui, cette fois-ci, vise le mouvement de solidarité basque avec les peuples en lutte, prouve une fois de plus la nature totalitaire de l’état espagnol.

Libertat manifeste son inquiétude quant à l’intégrité et la santé de tous ces militants aujourd’hui au secret, et se solidarise avec Askapena et les initiatives qui seront organisées pour dénoncer ces faits.

Libertat réaffirme sa solidarité avec le peuple basque en lutte pour ses droits et avec Askapena. Nous dénonçons les attaques portées au processus entamé au Pays Basque, ainsi que la criminalisation de ceux qui luttent pour le droit à l’autodétermination et la solidarité.

Version castelhana :

Desde Libertat, la izquierda revolucionaria de Occitania, denunciamos el arresto de los militantes internacionalistas, miembros de Askapena. Este nuevo ataque contra representantes de la izquierda independentista, más concretamente contra el movimiento vasco de solidaridad hacia otros pueblos en lucha, es otra prueba más de la naturaleza totalitaria del estado español.

Libertat manifesta su inquietud hacia la integridad y la salud de estos militantes, hoy bajo secreto, y se solidariza con Askapena y con las iniciativas que se organicen para denunciar estos hechos.

Libertat afirma de nuevo su solidaridad con el pueblo vasco en lucha por sus derechos i con Askapena. Denunciamos los impedimentos hacia el proceso en el País Vasco y la criminalización de los que luchan por el derecho a la autodeterminación y por la solidaridad.

Advertisements




LIBERTAT E LAS ELECCIONS REGIONAUS

10 03 2010

Los 14 e 21 de març que’s debanaràn las eleccions regionaus en Exagòne. Per rasons practicas, n’ei pas possible per nosauts de presentar nada lista en las regions on militam. Se amassam un bon nombre de simpatisants, lo movement noste qu’ei enqüèra tròp joen entà assumir aqueth tribalh.

Totun com estó precisat quan e’s creè a l’abòr de 2009, LIBERTAT non e’s vira pas de cuu a las eleccions. Per los ans a viéner, los escrutins locaus que seràn tà nosauts l’escadença de perpausar a la populacion un programa politic ambiciós e radicaument diferent de’us que coneishem au dia de uei.

Las nostas ideas d’autogestion, de revolucion sociau, de partatge deus riquèrs, tot com lo dret deus occitans a autoderterminà’s, non las arretrobam pas en las listas presentas per aqueras eleccions francesas.
Se tots los programas ne son pas de hicar suu medish plan per çò qui ei deu desvelopament de la diversitat culturau o de la critica deu sistèma capitalista en plaça, qu’arrefusam d’entrar en lo jòc deu « mensh piéger ». Aqueth vòte « per defaut » n’ei pas ua solucion e qu’a tostemps decebut peu passat.

Atau LIBERTAT non sostienerà pas nada lista entà d’aqueras eleccions regionaus, au purmèr com au segon torn. Aquera posicion n’ei pas la d’un mouvement « jusqu’au-boutiste » mes d’un movement qui arrefusa los compromès electoralistas shens vertadèr fondament politic.

Arron lo 21 de març, las regions que seràn shens nat dobte gavidadas un còp mei peus socialistas, ua situacion qui non portarà pas nat espèr de progrès sociau entà las classas mei praubas.
Delà de las escadenças politicas, LIBERTAT que luta entà bastir l’unitat populara de cap tà un cambiament de societat radicau e eficaç, e qu’incita tots los e las qui vòlen tribalhar dens aqheth sens a juntà’ns.

Los pòbles guadalopenc, grec … que ns’an amuishat lo camin, nosauts tanben en Occitània organizem la ripòsta contra aqueth sistèma injuste.

Volem víver e decidir au país !

Version française

Les 14 et 21 mars se dérouleront les élections régionales dans l’Etat français. Pour des raisons pratiques, il ne nous est pas possible de présenter de liste dans les régions où nous militons. Si nous réunissons un bon nombre de sympathisants, notre mouvement est encore trop jeune pour assumer ce travail.

Toutefois, comme cela a été précisé lors de la création de LIBERTAT à l’automne 2009, nous ne tournons pas le dos aux élections. Dans les années à venir, les scrutins locaux seront pour nous l’occasion de proposer à la population un programme politique ambitieux et radicalement différent de ceux qui sont présentés aujourd’hui.

Nos idées d’autogestion, de révolution sociale, de partage des richesses, tout comme le droit des occitans à l’autodétermination, nous ne les retrouvons pas dans les listes présentes à ces élections françaises.
Si tous les programmes ne sont pas à mettre sur le même plan pour ce qui est du développement de la diversité culturelle ou de la critique du système capitaliste en place, nous refusons d’entrer dans le jeu du « moins pire ». Ce vote par défaut n’est pas une solution et a toujours déçu par le passé.

Ainsi LIBERTAT ne soutiendra aucune liste pour ces élections régionales, au premier comme au second tour. Cette position n’est pas celle d’un mouvement jusqu’au-boutiste mais d’un mouvement qui refuse les compromis électoralistes sans réel fondement politique.

Après le 21 mars, les régions se retrouverons sans doute encore aux mains des socialistes, sans que cela n’apporte aucun espoir de progrès social pour les couches les plus pauvres.
Au delà des échéances politiques, LIBERTAT lutte pour construire l’unité populaire vers un changement de société radical et efficace, et incite toutes celles et ceux qui veulent travailler dans ce sens à nous rejoindre.
Les peuples guadeloupéen, grec .., nous ont récemment montré l’exemple, nous aussi en Occitanie organisons la riposte contre ce système injuste.

Nous voulons vivre et décider au pays !





Manifestacion contra la L.G.V. Sud-Euròpa-atlantica

21 01 2010

(La version française suit)

Manifestacion contra la L.G.V. Sud-Euròpa-atlantica

Dissabte lo 23 de genèr 2010 – 16ò a la gara SNCF de Hendàia

Lo moviment de l’esquèrra revolucionaria occitana Libertat ! serà present aqueth dissabte en Euskal Herria tà manifestar contra los projèctes destructors de LGV en Gasconha e Bascoat.

Que volem atau muishar lo noste engatjament contre totas las politicas de transpòrt costosas e inutilas que’s van estar apitadas d’un biais autoritari e antidemocratic. Aquestas linhas de camin de hèr seràn bastidas tà poblacions estrangèras aus parçans que crotzaràn, au detriment deus hilats locaus, totun de tornar amenatjar uei lo dia. Mes segur qu’ua navèra linha Paris – Madrid serà mei rentabla que la linha Baiona – Tolosa, mentre qu’aquesta sia hèra mei importanta au quotidian.

Tot aquò shens parlar de la critica nosta d’aquesta filosofia « de l’anar tostemps mei viste«  que’ns minjarà tots lèu-lèu ! Prenem lo temps de profièitar drin en anar passejà’s de Hendàia a Irun dissabte lo 23 de genèr.

Volem víver e decicir au paίs !

Libertat !


Manifestation contre la L.G.V. sud-Europe-atlantique

Samedi 23 janvier 2010 – 16h à la gare SNCF d’Hendaye

Le mouvement de la gauche révolutionnaire occitane Libertat ! sera présent ce samedi en Euskal Herria afin de manifester contre les projets destructeurs de L.G.V. en Gascogne et au Pays-Basque.

Nous tenons à montrer ainsi notre engagement contre toutes les politiques de transport coûteuses et inutiles qui sont aujourd’hui mises en œuvre de manière autoritaire et antidémocratique. Ces lignes ferroviaires seront construites pour des populations étrangères au pays qu’elles traverseront, et cela au détriment du réseau local, pourtant à rénover à l’heure actuelle. Mais il est certain qu’une ligne Paris – Madrid  sera plus rentable que la  ligne Bayonne – Toulouse, bien que celle-ci soit beaucoup plus importante au quotidien.

Tout cela sans parler de notre critique de cette philosophie du « aller toujours plus vite« , qui nous mangera tous très vite ! Prenons donc le temps d’aller manifester d’Hendaye à Irun samedi 23 janvier.

Volem víver e decidir au país !

Libertat !





« Per quan l’oficializacion de l’occitan ? »

30 10 2009

« Per quan l’oficializacion de l’occitan ? »

Aquesta question, n’èm pas solets a la nos pausar, mantun mèdia regionau se’n hasèn la una l’endoman de la manifestacion de Carcassona deu 24 d’octobre.

Pe’u tresau còp en quate ans, lo pòble occitan a devarat per las carrèiras per defénder sons drets lingüistics : 10 000 a Carcassona en 2005, 20 000 a Besièrs en 2007, mei de 20 000 a Carcassona en 2009. Aqueras chifras demòstran clarament que la problematica occitana existís reaument.

Per aqueths rendetz-vos hestius e politics, las reïvindicacions son multiplas : una plaça digna e perenna de l’occitan dens los mediàs, un desvolopament de l’ensenhament de la lenga, atau comsa preséncia dens la vita publica. A maugrat d’aquò, la plaça de l’occitan dens los mèdias es tostemps febla e aleatòria, las òras de cors d’occitan son victimas de restriccions budgetàrias, çò qui va au contre de la demanda creishenta.

Despuish numerosas annadas, l’esquèrra revolucionària d’Occitània luta cada jorn per que lo pople occitan dont los drets elementaris son escarnits peus Estats francés, italian e espanhòu, sia enfin libre dens sas causidas.

Recentament creat, LIBERTAT, movement politic de l’esquèrra revolucionària d’Occitània, desfilè a Carcassona dab duas reïvindicacions majoras qui resumín la problematica occitana : « Sèm un pòble, Occitan Lenga Oficiala” e « Libertat per la lenga, per lo país !!« 

Per LIBERTAT, s’ageish pas mei de se contentar de promessas de modificacion minoras d’articles de las Constitucions estataus mes d’obtiéner l’aplicacion de nòstes drets elementaris.

Se lo movement culturau occitan solet pòt pas vertaderament portar reïvendicacions mei pregondas, lo desbat a l’entorn de l’occitan dèu adara anar delà de la problematica de la lenga e se dèu pausar la question de l’autonòmia politica. L’oficializacion de l’occitan ne representa pas qu’una estapa dens l’espelida possibla deus Occitans.

L’amenatjament deu territòri, la politica agricòla, los servicis publics son preocupacions majoras deu nòste quotidian. Las nos devem arrecaptar ende organizar la societat dens la quau volem víver.

Los Occitans an de drets, e los haràn vàler !

Seram çò que bastiram !

« A quand l’officialisation de l’occitan? »

Cette question, nous ne sommes pas les seuls à nous la poser, puisque des médias régionaux en faisaient leur une au lendemain de la manifestation de Carcasonne du 24 octobre 2009.

Pour la troisième fois en quatre ans, le peuple occitan est descendu dans la rue pour défendre ses droits linguistiques : 10 000 à Carcassonne en 2005, 20 000 à Béziers en 2007, plus de 20 000 à Carcassonne en 2009. Ces chiffres le démontrent clairement : la problématique occitane existe bel et bien.

Lors de ces rendez-vous festifs et politiques, les revendications sont multiples : une place digne et pérenne de l’occitan dans les médias, un développement de l’enseignement de la langue, ainsi que sa présence dans la vie publique. Malgré cela, la place de l’occitan dans les médias est toujours faible et aléatoire, les heures de cours d’occitan font toujours les frais des restrictions budgétaires et ce malgré une demande accrue.

Depuis de nombreuses années, la gauche révolutionnaire d’Occitanie lutte au quotidien pour que le peuple occitan, dont les droits élémentaires sont bafoués par les Etats français, italien et espagnol, soit enfin libre dans ses choix.

Récemment créé, LIBERTAT, mouvement politique de la gauche révolutionnaire d’Occitanie, a défilé à Carcassonne avec deux revendications majeures qui résument la problématique occitane : « Sèm un pòble, Occitan Lenga Oficiala » et « Libertat per la lenga, per lo país !! »

Pour LIBERTAT, il ne s’agit plus de se contenter de promesses de modifications mineures d’articles des Constitutions étatiques mais bien d’obtenir l’application de nos droits élémentaires.

Si le mouvement culturel occitan seul peut difficilement aller plus loin dans ses revendications, le débat autour de l’occitan doit maintenant dépasser la problématique de la langue et la question de l’autonomie politique doit se poser. L’officialisation de l’occitan ne représente qu’une étape dans l’épanouissement possible des Occitans.

L’aménagement du territoire, la politique agricole, les services publics sont des préoccupations majeures de notre quotidien. Nous devons nous les approprier pour organiser la société dans laquelle nous voulons vivre.

Une autonomie de l’Occitanie est aujourd’hui indispensable pour tout ce qui touche à notre vie quotidienne.

Les Occitans ont des droits, et ils les feront valoir !

Seram çò qui bastiram !





Congrès de refondacion

21 10 2009

peg_libertat

Motivat entà passar ua etapa navèra, hòrt de 15 ans d’experiéncia, s’es tengut lo 19 de seteme 2009 lo Congrès de refondacion deu moviment de l’esquèrra revolucionària occitana. Lo respècte deu dret a l’autodeterminacion, un monde shens classa e la solidaritat internacionau son las basas deu naveth moviment panoccitan LIBERTAT.
Deus debats deu congrès de formacion n’es sortida la volontat de tribalhar dens los mes que vienen las arrevendicacions de l’autonomia per l’Occitània sancèra, de miar ua arreflexion sus l’amenatjament deu territòri, de lutar per la justicia sociau e d’aprestar candidaturas entà las eleccions a viéner.

A l’encòp d’aquestas arrevendicacions, LIBERTAT que va lançar discutidas per un projecte de basas politicas que deurà respóner a totas las problematicas actuaus.

Après la Gasconha, lo congrès a viéner se debanarà en Lengadòc lo 12 de deceme dab l’objectiu d’afinar lo foncionament de l’organizacion. Qu’aperam las gents interessadas a participar a la construccion deu naveth moviment de liberacion d’Occitània.

Totun, en esperar deceme, qu’aperam a la manifestacion de Carcassona, a maugrat qu’estossi organizat en Lengadòc peu tresau cop consecutiu aqueth rendetz-vos vitau per l’occitan. La revendicacion que portaram a Carcassona es simpla, shens esperar mei, que volem l’Occitan Lenga Oficiau !

Volem víver e decidir au país!

Libertat, esquèrra revolucionària d’Occitània


Version en français:

Motivé pour passer à une nouvelle étape, fort de 15 ans d’experiences, c’est tenu à pau le 19 septembre 2009 le congrés de refondation du mouvement de la gauche révolutionnaire d’Occitanie. Le respect du droit à l’autodétermination, un monde sans classe et la solidarité internationale sont les bases du nouveau mouvement panoccitan LIBERTAT.
Des débats, du congrés de formation, est sorti la volonté de travailler dans les mois qui viennent les revendications de l’autonomie pour l’Occitania entière, de développer une réflexion sur l’aménagement du térritoire, de lutter pour la justice sociale et de préparer des candidatures pour les élections de 2010.

Au tour de ces revendications, LIBERTAT va lancer des discussions pour un project de bases politiques qui devra répondre à toutes les
problématiques actuelles.

Aprés la Gascognes, le congrés qui vient se déroulera en languedoc le 12 décembre avec l’objectif d’affiner le fonctionnement de l’organisation. Nous appellons les gents interessés à participer a la construction du nouveau mouvement de libération de l’Occitanie.

Cependant, en attendant décembre, nous appellons a la manifestation de Carcassonne, et malgré que soit organisé pour la 3eme fois en Languedoc ce rendez-vous vital pour l’Occitan. La revendication que nous porterons à Carcassonne est simple, sans attendre plus longtemps, nous voulons l’Occitan langue officielle.

Nous voulons vivre et décider au pays !

LIBERTAT – gauche révolutionnaire d’Occitanie.





Violéncia policiau a Pau

26 08 2009

Dijaus lo 26 de març, Anaram Au Patac qu’organizè un concèrt dens lo son locau de la Tor deu Borrèu au Hedàs. Aqueth concèrt que s’ei acabat, com previst, abans 10 òras deu ser per arrespectar au mei possible los vesins deu quartièr. Legir la rèsta dau messatge »