LGV

8 11 2009

Lo projècte de la Linha a Grana Velocitat (LGV) que desfigurarà lèu ua granda partida de l’Occitania.

Uèi lo dia, l’objectiu de RFF es de presentar d’aquí la fin de l’annada los traçats preliminars de 1000m de larg de Bordèu a Baiona e Bordèu a Tolosa. Lo traçat Bordèu-Capsiuts que dèu èster presentat en deceme es amagat per un secret de polichinèla.

L’interés creish tostemps un chic mei au nivèu de la populacion. En Gasconha bastava de véder lo monde presents a las amassadas publicas dens las comunas deu Sud Gironda entà compréner lo chepic qu’es a nàisher dens lo pòple.

En Euskal Herria, que i avèva mei de 10 000 personas a Baiona en octobre per diser non a la LGV. Libertat qu’èra present dab ua banderola « Contra La Granda Vergonha, Que volem decidir au país ». Qu’es important adara de se mobilisar e de se har entener per lutar contra aqueth projecte.

Aqueste abòr qu’es important mei que mei de har enténer lo punt de vista de la poblacion deu parçan.

Dens las amassadas publicas deu 17 e deu 24 de seteme de Sent-Sèuva e Landirans, Libertat Gasconha Nòrd a perpausat de botar en plaça ua consultacion sus lo territori concernit per la linha grana velocitat. Qu’avem començat ua campanha per diser « Volem un referendum. » Ua luta contra ua estructura com RFF se dèu d’ester organizada dab ua estrategia ambiciosa.

Lo pòple que dèu préner l’iniciativa entà combàter aqueths projèctes d’infrastructuras e d’èster motor de luta. Ne podem pas deishar los elegits e las associacions s’encargar de l’oposicion a la LGV. Eths que son tostemps sosmes a lutas intestinas e non pòden perpausar nada responsa sufisenta tà combàter estructuras tau com RFF.

Que’vs aperam a partipar dab lo cortegi de Libertat a la manifestacion a Lengon lo 28 de noveme.

Que seram çò que bastiram !

Le projet de Ligne à Grance Vitesse (LGV) défigurera bientôt une grande partie de l’Occitanie.

Actuellement, l’objectif de RFF est de présenter d’ici la fin de l’année les tracés préliminaires de 1000 m de largeur de Bayonne à Bordeaux et de Bordeaux à Toulouse. Le tracé Bordeaux Captieux qui doit être présenté en décembre est un secret de polichinelle.

L’intérêt croit toujours un peu plus au niveau de la population. En Gascogne il suffisait de voir le monde présent aux réunions publiques dans les communes de Sud Gironde pour comprendre l’inquiétude naissante.

Au Pays Basque, il y avait plus de 10 000 personnes à Bayonne en octobre pour dire non à la LGV. Libertat était présent avec une banderole « Contra La Granda Vergonha, Que volem decidir au país » (Contre la grande honte, nous voulons décider au pays). Il est important maintenant de se mobiliser et de se faire entendre pour lutter contre ce projet.

Cet automne il est très important de faire entendre le point de vue de la population de la région.

Lors des réunions publiques du 17 et 24 septembre à Saint Selve et Landiras, Libertat Gasconha Nord a proposé de mettre en place un consultation sur le territoire concerné par la ligne grande vitesse. Nous avons commencé une campagne pour dire « Volem un referendum » (nous voulons un référendum). Une lutte contre une structure telle RFF se doit d’être organisée avec une stratégie ambitieuse.

Le peuple doit prendre l’initiative pour combattre ces projets d’infrastructures et être moteur de la lutte. Nous ne pouvons pas laisser les élus et les associations se charger de l’opposition à la LGV. Ceux ci sont tout le temps soumis à des luttes intestines et ne peuvent proposer aucune réponse suffisante pour combattre des structures telles que RFF.

Nous appelons à participer avec le cortège de Libertat à la manifestation de Langon le 28 novembre.

Nous serons ce que nous bâtirons !

Advertisements

Accions

Information




%d bloggers like this: